Interview de SKINLAB (USA)

SKINLAB_logo The_Scars_between_us_ALBUM_COVER

Les Californiens de SKINLAB reviennent au charbon et ça va faire mal ! Leur nouvel album studio s'appelle The Scars Between Us et ils sont remontés à bloc ! Après quelques années d'absence sur la scène musicale (split en 2003), ce groupe phare de la scène power/thrash métal des années 90 s'est reformé en 2007 pour le Face Of Aggression Tour, faisant l'objet d'un album live - Skinned Alive - l'an dernier. A présent, ils nous livrent enfin leur 4ème bombe sur le tout jeune label Stand And Deliver Records...

[Entretien avec Steev Esquivel (basse/chant) - Par Seigneur Fred – Photo : DR].

Promo_SKINLAB_band_photo_2009

Tout d'abord, Steev, peux-tu te présenter et résumer s'il-te-plaît l'histoire de Skinlab, car certains lecteurs et nouveaux métalleux français ne vous connaissent probablement pas. Vous venez de San Francisco, c'est bien ça ?

Hey ! Salut à tous ! Je suis Steev Esquivel, bassiste et chanteur du groupe Skinlab depuis ses débuts. Le groupe s'est formé en 1994 et nous sommes basés à Oakland, qui se situe à côté de San Francisco, dans la Bay Area. Nous sommes lourdement (rires) influencés par Neurosis, Machine Head, et Crowbar essentiellement. Notre son est basé sur des mélodies, du groove, et des tonnes de brutalité !!!

Skinlab a tout d'abord fait son retour récemment en 2007 avec le Face Of Aggression Tour et vous avez sorti dans la foulée un album live intitulé Skinned Alive l'année suivante. Qu'est-ce qui a stimulé ce come-back ?

SKINLAB a choisi de faire son retour sur la route après une parenthèse de plus de 3 ans, chose pour laquelle je n'aurais rien changé si c'était à refaire. C'était nécessaire. Nous sommes unis comme les doigts de la main dans le groupe, cela afin de faire du mieux possible sous la pression. Nous n'avions plus de pression, donc plus de motivation.

Et quels souvenirs gardes-tu de cette tournée de reformation ?

En regardant cette tournée derrière nous, mec, c'était avant tout une reprise de contact et surtout des kilomètres de route et des péages (rires) donc pas de bons souvenirs en particulier, excepté bien entendu jouer et partir retrouver tous nos fans !!

A l'écoute de ce nouvel album studio intitulé The Scars Between Us, c'est très direct et brutal, plus dans la lignée de vos deux premiers albums (les très bons et désormais cultes Bound, Gagged And Blindfolded et Disembody : The New Flesh) que votre avant-précédent album Revolting Room, qui était plus mélodique et surtout plus orienté néo-métal. Es-tu d'accord avec cette description et d'où vient toute cette colère ?

La colère vient du fait que nous avons été frustrés durant notre absence de la scène métal, cela pendant si longtemps en fait. On a développé un tel appétit dans les toutes premières années de notre break vis-à-vis de la scène métal que cela se voit, je pense, sur notre nouvel album. A présent, nous sommes là pour en découdre et ça va saigner maintenant ! Plus de blague !

Le son est très bon et puissant. Avez-vous de nouveau travaillé avec Andy Sneap comme sur Disembody : The New Flesh ?

Non, nous n'avons pas travaillé avec Andy sur cet album. C'est le premier disque que l'on fait de nos propres mains du début à la fin, jusqu'aux dernières secondes du mastering final. Snake (notre guitariste principal) a pris cette fois-ci la place d'ingénieur, et autour de lui, un bon ami, Juan Urteaga, en tant que co-producteur.

Pour Disembody : The New Flesh justement, vous aviez alors utilisé l'aide de vos fans via un concours sur Internet pour le choix du titre du nouvel album. Avez-vous eu recours au même procédé pour celui-ci ?

Non, pas d'aide extérieure pour le titre de l'album ou autre cette fois-ci. Peut-être la prochaine fois, nous essaierons quelque chose comme ça de nouveau. On adore que nos fans soient impliqués. Mais cette fois, c'était très important d'avoir le contrôle complet de notre vision des choses. Et nous sommes fiers de ça.

Sur toutes les nouvelles chansons, on peut noter et identifier votre touche métal typique que vous définissez vous-mêmes par "groove-metal", par exemple dans le riff du morceau "Scream At The World". C'est la marque de fabrication Skinlab en quelque sorte, n'est-ce pas ?

Oh que oui, c'est exactement ça ! Obtenir du groove et de la mélodie, tel est notre but. C'est la chose pour laquelle on a toujours été connus. Quoique nous avons appuyé encore un peu plus les parties heavy (héhé !) sur cet album mais nous avons définitivement gardé la mélodie et le groove, mec !

Il y a d'ailleurs une chanson intéressante, intitulée "Still Suffering", qui est lente et très heavy à la fin. Quel est en le principal sujet ? Et qu'est-ce qui vous a inspiré de manière générale durant le processus d'écriture de ce nouvel album ?

"Still Suffering" est la deuxième partie du morceau "The Art Of Suffering" figurant sur notre premier album. Ce second volet est principalement basé sur la souffrance pour ton art, pour ta passion, en essayant d'attraper la lumière du soleil malgré de gros nuages noirs qui traversent ta vie. Nous avons toujours poursuivi nos rêves sur la scène métal pendant des années et nous n'avons toujours pas obtenu la reconnaissance pour le succès que nous avons eu dans le passé, et pour le travail que nous avons projeté.

Etes-vous curieux et à l'affût des nouveautés ? Suivez-vous les autres groupes de métal et de hardcore aux USA et à l'étranger ? Et quelles sont vos CD's favoris et les dernières sorties que vous aimez écouter ?

Bien sûr ! On est tous des gros fans de métal et de tous les nouveaux groupes de métal et aussi de hardcore. Je dirai que mon nouvel album favori de ces derniers temps serait le nouveau Mastodon (Ndlr : Crack The Skye) ! Mais il y aussi les derniers albums de Bury Your Dead, Suicide Silence qui sont très cools. Daath, DevilDriver, Lamb Of God, Dirge Within sont également des groupes talentueux et incroyables !

Comment est la scène justement en Californie actuellement, et notamment chez vous à San Francisco et Oakland, dans la Bay Area ?

La scène de la Bay Area est de retour ! Beaucoup de nouveaux groupes arrivent maintenant dans le coin, ce qui aide la scène locale à de nouveau s'exporter. Et il y a toujours ces vieux groupes qui sont là comme Testament, Exodus, etc.

Es-tu d'ailleurs toujours en contact avec ton pote Rob Flynn de Machine Head qui vous avait aidés à vos débuts à trouver un deal avec un label (Century Media) ? Leur dernier album, The Blackening, est énorme, non ??!

Ouais, bien sûr, nous sommes toujours amis avec Rob Flynn, il est venu nous voir l'autre fois et nous a payé des coups à boire à notre concert d'ouverture en première partie de Death Angel chez nous. C'était cool de le voir... Et The Blackening est impressionnant, tu m'étonnes !! Chacun d'entre nous dans Skinlab adore cet album et on est super contents pour eux, ils sont en train de vivre un rêve !!

Et à quand une tournée commune Skinlab + Machine Head en Europe ? Allons-nous vous voir bientôt en live ?

Ah ah !! Cela serait une bonne question à poser à Rob Flynn... Rob sait que nous aimerions bien tourner avec eux et ce serait un grand honneur !! Nous sommes justement en train de programmer une tournée européenne en 2010, mais nous ne savons pas encore avec qui à l'heure actuelle... Merci pour cet entretien et à bientôt sur la route, mec !

The_Scars_between_us_ALBUM_COVER

SKINLAB – The Scars Between Us

Stand And Deliver Rec./XIII Bis Rec./Sony Music


Myspace :
http://www.myspace.com/skinlab